Un air et une eau sains

Par Yannis CASSEMICHE, le 27 octobre 2016

Je souhaite que l'air de Nantes soit purifié, pour la santé et le confort des Nantais. Pour ce faire, je souhaite que la marche, la bicyclette et l'autobus électrique remplacent la voiture à essence.

Je souhaite que l'eau de la Loire soit elle aussi purifiée, comme celle de la Seine. Puissions-nous tous n'user que de lessive biologique!

Enfin, je souhaite qu'on ne démolisse plus nos maisons anciennes en pierre au profit d'immeubles modernes. C'est tout un patrimoine qu'on détruit!

Partager sur les réseaux
  • Emmanuel HOURDEQUIN
    Le 28/10/2016 à 14:37

    Bravo ! Tout à fait d'accord !

    C'est le bon mot d'ordre. Nous avons tous le droit à :

    - Une eau saine (non empoisonnée par les pesticides, médicaments, métaux lourds, PCB, perturbateurs endocriniens, résidus de déchets radioactifs, plastique, etc.) ;
    - Un air sain (non empoisonné par les particules fines de diesel, d'essence, les hydrocarbures polycycliques aromatiques, les composés organiques volatils, les retardateurs de flammes, les sprays, le paraben, les phtalates, l'amiante, les métaux lourds, les gaz radioactifs, etc.) ;
    - Une nourriture saine (non empoisonnée par les pesticides, les fongicides, les herbicides, les OGM contenant des insecticides, les composés organochlorés, les perturbateurs endocriniens, les matières radioactives provenant des déchets nucléaires et des accidents nucléaires, etc.).

    LA SANTÉ EST UN DROIT. POLLUER EST CRIMINEL. IL FAUT SE BATTRE POUR SE DÉFENDRE CAR L'ÉTAT NE PREND PAS CE GRAVE PROBLÈME AU SÉRIEUX ET DÉFEND DAVANTAGE LES INTÉRÊTS PRIVÉS DES INDUSTRIELS POLLUEURS QUE L'INTÉRÊT COLLECTIF ET LE BIEN COMMUN (SANTÉ, BIODIVERSITÉ, NATURE, ENVIRONNEMENT). IL Y A EGALEMENT LE RISQUE DE PERTE DE SOUVERAINETÉ AVEC LE TAFTA LE CETA (TRAITÉS D'ACCORDS DE LIBRE ÉCHANGE AVEC LES ETATS-UNIS ET LE CANADA NOUS INTERDISANT DE DÉFENDRE NOTRE SANTÉ CONTRE LES INTÉRÊTS PRIVÉS DES INDUSTRIELS). RISQUE DU MARIAGE MONSENTO-BAYER : UN QUI DONNE LE CANCER ET L'AUTRE QUI DIT LE GUERIR. RISQUE POUR NOTRE SANTÉ EN RÉDUISANT LE FINANCEMENT DE LA RECHERCHE PUBLIQUE FRANÇAISE (CNRS), DE NOS HÔPITAUX PUBLICS ET DE L'ENSEIGNEMENT PUBLIQUE UNIVERSITAIRE AINSI QUE LE LYCÉE, LE COLLÈGE, L’ÉCOLE PRIMAIRE ET MATERNELLE.

    Les mélanges de substances auxquelles nous sommes exposés actuellement inquiètent énormément les scientifiques. Chaque jour, des centaines de milliers de produits chimiques sont rejetés et contaminent, jour après jour, l’environnement donc notre organisme (rien ne se perd, rien ne se crée, comme dirait Lavoisier), de manière cumulative. Ce n'est, bien évidemment, pas sans impact sur notre santé (cela explique même, presque à 100 %, l'« épidémie » de cancers à laquelle on assiste actuellement à cause des effets cancérogènes et mutagènes de tous ces poisons, y-compris à très faible dose, surtout lorsqu’un grand nombre de ces molécules sont présentes simultanément dans notre organisme - c’est ce que l’on appelle l’effet cocktail, cumulatif, voire multiplicatif, particulièrement redoutable et encore trop peu pris en compte par les toxicologues). Ces produits chimiques comportent des perturbateurs endocriniens qui affectent la reproduction et la fertilité. Ils ont une incidence sur les cancers (sein, prostate, etc.), le diabète, l’obésité, etc. Ils ont également un impact sur le développement du cerveau. Ils perturbent les hormones thyroïdiennes des mamans, ce qui modifie le développement normal du cerveau de leur bébé, conduit au crétinisme, à l'autisme, au manque d'attention à l'école et à une baisse du quotient intellectuel (QI) des enfants. On peut se demander pourquoi c'est si compliqué d'évaluer les risques (on est face à des lobbys de l'industrie chimique ou automobile qui veulent continuer à vendre leurs productions, quelles que soient les conséquences sur la population). Il faut absolument protéger les femmes enceintes et les enfants, qui sont notre avenir.

    Concernant la destruction des vieilles maisons en pierre qui sont notre partimoine, je suis tout à fait d’accord. À Saint Sébastien, en ce moment, on les rase systématiquement pour mettre des immeubles assez laids, qui font beaucoup d’ombre dans les rues, à leur place. Il y a une sorte de folie des promoteurs qui font beaucoup de bénéfice en achetant des maisons à 500 000 euros et en revendant tous leurs appartement pour 5 millions d’euros à des gens qui vivront dans des chambres de 8 m² (et ils ne payent les 500 000 euros à leur vendeur, devant notaire, que lorsqu’ils ont empoché leurs 5 millions d’euros, car ils n’ont même pas les liquidités en début d’opération). L’argent, dans ce domaine là aussi, est plus fort que la raison et le bien-être. Il nous fait perdre nos racines, donc nôtre âme.

    http://www.rfi.fr/emission/20161025-cerveau-sante-pollution-rediffusion

    https://www.change.org/p/jean-claude-juncker-pour-un-véto-de-l-union-européenne-sur-la-fusion-bayer-monsanto

    https://www.collectifstoptafta.org

    https://www.change.org/p/au-gouvernement-français-l-emploi-scientifique-est-l-investissement-d-avenir-par-excellence

    http://emmanuelhourdequin.free.fr/spip.php?article136

    http://emmanuelhourdequin.free.fr/spip.php?article129

    http://emmanuelhourdequin.free.fr/spip.php?article127

    Lire tout le message
    Aucune réponse

Merci de votre participation

Du 13 septembre 2016 au 31 mars 2017, vous étiez nombreux à partager vos idées et découvertes sur la transition énergétique. Pendant les 200 jours du débat, plus de 760 contributions individuelles et enrichissements ont été rédigés par les citoyens.

Retrouvez ici l'intégralité des contributions citoyennes du Grand débat sur la Transition Energétique.