L'intra-périphérique à 30 km/h

Par Romuald TISSERAND, le 14 octobre 2016

Passer toutes les voies à l'intérieur de périphérique à 30 km/h promet de belles avancées :

- Réduction des émissions de GES
- Réduction des émissions de particules fines (les voitures vont moins vite et freinent moins)
- Réduction de la pollution sonore
- Fluidification du trafic, donc influence positive sur la qualité de l'air
- Équilibrage des avantages comparés vélo/auto

Partager sur les réseaux
  • Emmanuel HOURDEQUIN
    Le 30/10/2016 à 18:24

    Super !!!
    Mais il faut penser à installer des radars fixes dans toutes les rues limitées à 30 km/h car ces limitations ne sont jamais respectées et jamais aucun contrôle n'est fait pour lutter contre les excès de vitesse.
    Les gens pilent seulement sur les ralentisseurs pour épargner leurs suspension et leurs amortisseurs et ensuite, ils remettent la gomme, comme si de rien n'était (et on collectionne les enjoliveurs tout pourris sur le bas-côté).

    Lire tout le message
    Aucune réponse

Merci de votre participation

Du 13 septembre 2016 au 31 mars 2017, vous étiez nombreux à partager vos idées et découvertes sur la transition énergétique. Pendant les 200 jours du débat, plus de 760 contributions individuelles et enrichissements ont été rédigés par les citoyens.

Retrouvez ici l'intégralité des contributions citoyennes du Grand débat sur la Transition Energétique.