Il faut interdire les véhicules thermiques qui traversent les quartiers résidentiels à cause des ponts Senghor et Tabarly

Par Emmanuel HOURDEQUIN, le 07 octobre 2016

Les rues de la Grande Pièce, de la Gibraye à Saint Sébastien et la rue du Cherche-midi à Beaulieu sont polluées à mort (pollution chimique, sonore et vitesse excessive) à cause des ponts Senghor et Tabarly qui pompent les véhicules thermiques. Il faut fermer ces petites rues à la circulation sauf pour les riverains, les vélos et les véhicules électriques zéro pollution et zéro bruit. La pollution de l'air est un crime qui fait 48000 morts par an et coûte 100 milliards par an à la collectivité. Ne rien faire est criminel. Que les gens garent leur voiture thermique dans les parkings relais (équipés d'ombrières solaires) et prennent des transports en commun ou louent des véhicules zéro pollution (scooter électrique, twizzy électrique, vélo électrique) alimentés gratuitement grâce aux panneaux solaires du parking relais et que l'on mettrait à leur disposition.
Emmanuel HOURDEQUIN

Partager sur les réseaux

Merci de votre participation

Du 13 septembre 2016 au 31 mars 2017, vous étiez nombreux à partager vos idées et découvertes sur la transition énergétique. Pendant les 200 jours du débat, plus de 760 contributions individuelles et enrichissements ont été rédigés par les citoyens.

Retrouvez ici l'intégralité des contributions citoyennes du Grand débat sur la Transition Energétique.