La commission du débat

commission-photo-groupe

LES MEMBRES DE LA COMMISSION

La commission est composée de : 

Monsieur Eric COUVEZ – 51 ans – chargé d'études Energie à Saint Herblain
Madame Caroline HOUALET – 53 ans – cadre dans les ressources humaines à Sautron
Monsieur Samuel JAN – 34 ans – graphiste et webdesigner à Nantes
Madame Adèle SERRA – 56 ans – aide médico-psychologique à Nantes

La Commission agit et communique en toute indépendance. Elle est garante des principes et valeurs démocratiques souhaités pour ce grand débat, en signant la Charte du Débat  : respect des règles du débat, impartialité et transparence des informations, pluralisme des expressions et des expertises, accessibilité de tous au débat et à toutes les échelles (du quartier aux communes de l’agglomération). 

Enfin, la Commission s'engage à prendre connaissance et à analyser toutes les contributions, quel qu'en soit le format, déposées sur l'un ou l'autre des médias officiels du débat : site Internet, Facebook, Twitter et Instagram.
Elle rédigera après la clôture du débat un rapport final sur la base de toutes vos contributions.

Portraits des membres de la commission du débat

ERIC COUVEZ - commission

Eric COUVEZ, 51 ans, chargé d'études - électricien, Saint-Herblain 

Mon parcours 

Chargé d’Études Décisionnelles à Rte Ouest. Ancien Élève Technicien des réseaux de distributions Electrique et Gaz de l’École Gaz de France de Saint-Étienne de Montluc

Anciens mandats exercés : Adjoint au Maire de Concarneau aux Affaires Scolaires, Président du CA de la Caisse Mutuelle Complémentaire et d’Actions Sociales d’EDF/GDF 44, Secrétaire Général du Syndicat Cgt EDF/GDF 44, Membre de la CE de l’UD Cgt 44, Membre de Conseil consultatif de Quartier du Bourg de Saint-Herblain. Aujourd’hui membre du Comité Départemental du PCF 44.

L’Énergie et moi ?

3ème Génération dans les métiers de l’Énergie, c’est avec le service public chevillé au corps que je m’y suis investi, et fier que mon fils ait également choisi cette voie. L’évolution des technologies, la transition énergétique en cours avec l’arrivée et l’intégration des Energies Renouvelables de plus en plus conséquente, le mix-Énergétique et le développement des réseaux intelligents, l’optimisation des réseaux existants me passionne. Une réalité évidente est qu’il nous faut contribuer à réussir cette transition énergétique,  indispensable pour l’avenir de la planète et pour permettre à tous l’accès à l’Énergie, essentiel à la vie et au développement économique et social du pays.

Le Débat et moi ?

Décliner la transition Énergétique à la maille de l’Agglomération Nantaise, via des débats et des contributions citoyennes est un exercice de la démocratie participative que j’affectionne. Faire en sorte de restituer fidèlement cette expression à travers des propositions qui seront présentées au conseil communautaire est un challenge dans la continuité de mes engagements personnels. Mais l’objectif principal est avant tout de tout mettre en œuvre pour faire en sorte que ce débat permette à chacun(e) d’avoir pu participer à un grand débat citoyen sur la transition Énergétique et donner leur avis sur plusieurs questionnements. C’est ce sur quoi je m’engage en toute impartialité. 

Caroline HOUALET commission

Caroline HOUALET, 53 ans, cadre dans les RH, Sautron

Mon parcours

Directrice générale adjointe de l’ACCOORD à Nantes en charge des Ressources Humaines et Services Supports. Docteur en droit. Membre de Bretagne vivante, de la Ligue de protection des oiseaux et Administratrice du Groupe Naturaliste de Loire-Atlantique.

L’énergie et moi

Le rapport de chacun à l’énergie est complexe. L’énergie favorise l’autonomie et la liberté et conditionne fortement notre qualité de vie, notion d’ailleurs très subjective. La question de son accessibilité est donc prépondérante. Habitant en périphérie de Nantes, le transport, le chauffage et donc l’isolation, l’utilisation de l’eau sont des questions quotidiennes, a fortiori pour une famille de cinq personnes. Comment conserver une qualité de vie en étant économe en énergie ? Doit-on modifier fondamentalement ses choix de vie ? Ou alors en assumer réellement le coût ? Mais quel coût ? Transposés à l’entreprise, ces questions vont venir influencer, voire percuter les choix stratégiques et in fine impacter les salariés. En direction adjointe sur une structure de 750 salariés qui agissent sur le champ socio-éducatif auprès d’une large public nantais,  l’impact n’est pas neutre et la responsabilité évidente. Chacun à son échelle peut et doit agir, mais les grands enjeux ne se résoudront que collectivement et solidairement, avec un impact majeur sur chacun et sur notre petite planète.

Le débat et moi

Les mutations qui s’opèrent dans nos sociétés, au titre de l’énergie, mais aussi de l’environnement, de l’économie… sont percutées par une évolution majeure (loin d’être aboutie) sur la gouvernance. Qui décide ? Comment décide-t-on ? Quel processus doit mener à la décision ? Comment chacun peut-il s’impliquer et quelle place accorde-t-on à la parole de chacun ? Ces questions intéressent bien sûr le citoyen, mais investissent de plus en plus la sphère professionnelle et interpellent forcément la professionnelle des Ressources humaines que je suis. Le Grand Débat, nous offre une opportunité d’évoluer ensemble sur la place du débat, son contenu et sa conduite. Ce devrait être passionnant.

SAMUEL JAN - commission

Samuel JAN, 34 ans, graphiste et webdesigner, Nantes 

Mon parcours
34 ans, vit et travaille à Nantes. Graphiste indépendant et webdesigner. Enseignant à l'Université de Nantes - Infocom de la Roche-sur-Yon.

L’énergie et moi ?

À l’image du vent qui fait voler les feuilles de papier ou les sacs plastiques, l’énergie est cette chose invisible que l’on perçoit seulement dans ses effets. Elle est complexe à mes yeux. Elle est partout, vivante dans la nature ou stocké dans ma voiture, elle crée du travail, de la magie, du mouvement. Les questions d’environnement et de changement climatique oblige à repenser nos systèmes de production, de consommation et de transport d’énergie. J’essaie au niveau personnel de prendre conscience de mes habitudes de consommation afin d’économiser, mutualiser, là où c’est possible : les transports, les achats, les déchets, l’habitat. Cette réflexion rejoint très vite nos habitudes sociales où toute question économique et technique devient une question culturelle. Comment en est-on arrivé à la culture de la voiture, de la bouteille plastique, du bic jetable ? Les innovations n’ont pas manqué et ne manqueront pas, c’est du design, il y a des interactions à opérer et à l’échelle locale des laboratoires à inventer pour expérimenter les idées.

Le débat et moi ?

Ce débat est un moment de mise en commun et de partage de parole sur le sujet qui appartient à toute la population locale. Témoignages, actions, visions et idées seront échangés afin de composer de nouveaux projets et d’orchestrer les futurs changements. Ce débat est une opportunité collective et par définition politique, avec les enjeux qui impacteront les prochaines générations. Il doit donc être jeune et populaire. En faisant partie de la commission je serai à l’écoute et soucieux de son bon déroulement. Enthousiaste à l’idée de participer à ce deuxième débat de la métropole nantaise, je ne doute pas qu’il sera plein d’énergie. 

ADELE SERRA commission

Adèle SERRA, 56 ans, aide médico-psychologique, Nantes.

Mon parcours 

Née en Sicile (Syracuse) d'un papa sicilien et une maman parisienne ; j'ai vécu d'abord à Syracuse, puis à Paris et je vis à Nantes depuis l'an 2000, en couple sans enfants.

J'ai un niveau Maîtrise de Psychologie Clinique et je suis bilingue italien. J'exerce mon métier actuel depuis 4 ans, après avoir été "écoutante sociale" au 115, secrétaire médicale ou "conseillère en service consommateurs" plus 100 métiers exercés pendant ma période étudiante...

L'Energie et moi ? 

J'ai commencé par m'intéresser au tri sélectif, j'ai ensuite participé au 1er Alternatiba à Nantes et j'ai participé pendant 3 ou 4 ans au Défi des Familles à économie d'énergie, où j'ai beaucoup appris, d'abord comme simple participante puis 2 ans comme capitaine d'équipe. Cette année je compte participer au Défi déplacement, je suis engagée comme "greater" dans Climate Chance (sorte de COP22 de la société civile, en prévision de la prochaine COP22). Je fais partie de la commission du Grand Débat sur la conversion énergétique.

Le débat et moi ? 

Je suis très intéressée par les échanges avec toute personne venant de partout, cela est toujours enrichissant et permet souvent d'y voir plus clair. Chacun apporte sa pierre à l'édifice et cela permet d'avancer sur des thèmes importants comme la maîtrise de l’énergie, sa source, son coût et l'accessibilité de l'énergie pour tous. 

LA CHARTE DU DEBAT

Télécharger la Charte du Débat signée par les 4 membres de la Commission